Je suis une fille extrêmement timide. J’ai très peur d’aller voir les gens et d’exprimer ce que je ressens en les regardant dans les yeux, attendant leurs réactions. J’ai toujours peur du regard des autres et de l’image qu’ils se font de moi, et savoir qu’ils peuvent réagir d’un moment à l’autre devant mes yeux me terrifie. Je préfère toujours exprimer mes plus profonds sentiments à travers une lettre, un message. C’est en quelque sorte pour cette raison que ce blog devient de plus en plus un journal intime : je ne peux pas exprimer ce que je ressens réellement à travers le langage parlé. Il faut que je l’écrive, que j’y réfléchisse longuement, que mes mots s’accordent entre eux pour avoir du sens et ne pas se mêler à des émotions inutiles.

J’ai conscience que ce mode de communication ne peut durer éternellement, et que je devrai bien un jour affronter les personnes qui m’entourent. Mais ce jour-là me terrifie, je le redoute comme la peste, je ne fais que le remettre à plus tard. Pourtant, j’ai l’air d’une personne normale : j’ai des amis, des relations sociales qui semblent communes. Mais je ne peux avouer qu’à moi-même qu’au fond, je suis réservée, timide, et exprimer ce que je ressens ne peut passer que par l’écriture (plus ou moins élaborée). C’est pourquoi j’ai réglée la dispute la plus mémorable avec mes parents il y a quelques années à l’aide d’une lettre, et c’est pourquoi aujourd’hui j’écris ces mots pour dire que je ne peux plus continuer ainsi. Je dois changer et pouvoir dire et non plus écrire ce que je ressens. Je dois affronter les réactions des autres comme l’adulte que je suis – que je veux être.  Et cela peut paraître paradoxal que j’écrive un ‘article’ pour dire que je ne dois plus écrire. Mais le paradoxe a, je crois, toujours fait partie de mon caractère, et changer cela n’a pas forcément beaucoup de sens.